Cours « Place de la biologie et de la médecine dans les sciences contemporaines » – Humain, plus qu’humain, surhumain (inhumain ?) – la médecine d’amélioration et les problématiques philosophiques qu’elle soulève. (10 séances)


5428571418_9237563714_zCe cours de Master 2 sera consacré aux questions philosophiques que soulèvent l’utilisation de certaines techniques médicales dans un but d’amélioration des performances humaines (performances physiques ou intellectuelles ou d’un autre ordre – performances affectives, viagra par exemple). Les progrès des sciences biologiques et médicales ont, en effet, permis d’envisager l’utilisation de techniques élaborées initialement dans un but thérapeutique à des fins d’augmentation de la performance. L’histoire du premier psychotrope de synthèse, qui est aussi le plus puissant stimulant connu, les amphétamines, constitue, à cet égard, un paradigme instructif. En partant de cette histoire et d’une série de publications récentes (en général en anglais : voir bibliographie) sur la question de « l’amélioration » (enhancement) de l’homme, on s’attachera à décrire le cadre conceptuel à l’intérieur duquel se déploient les discussions contemporaines portant sur les transformations possibles de l’homme (ou de certains hommes) dans un proche avenir. On identifiera quelques-unes des problématiques récurrentes qui apparaissent dans ces publications : est-il possible d’améliorer l’homme ? Que signifie « améliorer » lorsqu’on rapporte ce terme à l’être humain ? Et, de quoi parle-t-on ? De l’amélioration de quelques hommes ou d’un grand nombre d’entre eux ? Et lesquels ? On voit que, très vite, des questions en apparence simplement techniques se muent en questions sociales et politiques. On analysera en détail et sur plusieurs exemples cette transition problématique de la technique à l’éthique. [Bibliographie : N. Agar, Liberal Eugenics: In Defence of Human Enhancement, Oxford, Blackwell Publishing Co., 2004; N. Bostrom, « The Future of Humanity », in Jan-Kyrre Berg Olsen, Evan Selinger (dir.), New Waves in Philosophy of Technology, Palgrave McMillan, 2007; N. Bostrom, « The Wisdom of Nature: An Evolutionary Heuristic for Human Enhancement », in Julian Savulescu, Nick Bostrom (dir.), Enhancing Humans, Oxford, Oxford University Press, 2008; P. Kitcher, The Lives to Come: The Genetic Revolution and Human Possibilities (Simon and Schuster [U.S.], Penguin [U.K.], January 1996, paperback editions 1997; J. Glover, Choosing Children: Genes, Disability, and Design (Uehiro Series in Practical Ethics), Oxford University Press, 2008.J. Harris Clones, Genes and Immortality, Second Edition of Wonderwoman & Superman (1992) fully revised and updated, Oxford University Press, 1998; J. Harris, Enhancing Evolution: The Ethical Case for Making Better People, Princeton University Press, 2007; D. Lecourt, Humain, posthumain, PUF, 2003; P. Nouvel, Histoire des amphétamines, PUF, 2009; N. Rasmussen, On speed, the many lives of amphetamine, Nicolas Rasmusen, NYU Press, 2008; M.C. Roco, W.S. Bainbridge (dir.) « Converging Technologies for Improving Human Performance; M. Sandel, The Case against Perfection: Ethics in the Age of Genetic Engineering, Cambridge, MA, The Belknap Press of Harvard University Press, 2007; S. M. Rothman and D.J. Rothman, The Pursuit of Perfection: The Promise and Perils of Medical Enhancement, New York, Random House, 2003]

Comments are closed.