Cours « Philosophie des sciences de l’homme » – Epistémologie des affects (12 séances)


4653971532_4333e4b47d_zLes affects sont des formes de connaissance. Par exemple la joie, la colère, la honte, fierté ou le mépris sont des façons de connaître les êtres et les choses qui nous entourent. La tonalité affective de ces connaissances tend parfois à faire oublier leur aspect cognitif. Mais cet aspect n’en existe pas moins. Or, si les affects possèdent une dimension cognitive, il doit être possible de leur appliquer les méthodes d’analyse de l’épistémologie, laquelle s’intéresse traditionnellement à la façon dont les connaissances humaines sont construites. Comment nos joies, nos colères et nos autres affects sont-ils construits ? Par imitation ? Par suggestion ? Par déduction ? Par association ? Par comparaison ? Par un autre moyen ? C’est en partant de ces questions qu’on s’interrogera sur la possibilité d’une « épistémologie des affects ». Au fil de cette interrogation, on sera conduit à suivre la façon dont les affects ont été analysés dans la tradition philosophique occidentale. On montrera que cette analyse déborde largement le champ propre de la philosophie et s’étend notamment au domaine des productions littéraires. Des échanges s’établissent, très tôt dans l’antiquité, et ils se poursuivent encore aujourd’hui, entre littérature, science et philosophie sur la question des affects. Nous analyserons ces échanges.

Comments are closed.